Via Arverna

Expo d’été en Mairie consacrée à la Via Arverna

Une Voie Auvergnate vers Compostelle

La Via Arverna est une voie secondaire des chemins de St Jacques de Compostelle balisée entre Clermont-Ferrand et Cahors, où elle rejoint la voie principale, Via Podensis, partie du Puy.

Au Moyen-Age la  vallée de la Cère était une voie fréquentée par les pèlerins qui ont laissé leur empreinte tout au long de cet itinéraire.
Ce tracé est l’occasion de parcourir le Cantal sur une centaine de kilomètres, étapes pittoresques et variées, entre Massiac et Laroquebrou, avec les rivières de l’Alagnon et de la Cère comme fils conducteurs.

Les marcheurs s’émerveillent de cette traversée du volcan cantalien, avec le point culminant du Bec de l’Aigle à 1700m (plus haut que Roncevaux), d’où on plonge dans le joli profil glaciaire de notre vallée qui égrène ses villages et bassins de plaine plus élargis vers Aurillac avant de retrouver les dernières gorges de la Cère aux limites de la Châtaigneraie Cantalienne et du Quercy, après Laroquebrou, avec le GR 652.

Patrick Viaud a choisi Thiézac pour sa retraite, où il est élu à la municipalité et communique sa passion de la photo et du territoire sur les réseaux sociaux, en particulier sur Facebook où il a créé Cantalimage

 » Le chemin de Compostelle, ce n’est pas qu’un sentier, c’est  un esprit…
C’est  être en communion avec l’environnement, et  c’est aussi  s’émerveiller devant une simple fleur. »
Cet esprit il est  particulièrement prégnant dans la Via Arverna et c’est  lui que ces quelques photos, au travers des paysages de la vallée de la Cère, ont tenté de saisir et faire partager.  »
PV

Claude Geourjon, informaticien et photographe, s’adonne à la photo et à l’astronomie. Basé à Murat, puis à Nasbinals, où il a exposé ses clichés de la voie du Puy,  les chemins n’ont plus de secret pour lui. Il alimente la page Facebook Via Arverna – un chemin vers Compostelle

 » Après avoir parcouru plusieurs voies vers Compostelle, j’ai beaucoup aimé la Via Arverna et son côté Cantal qui est génial !
Les grands espaces, les volcans, l’historique et le  patrimoine  de ce tracé me font répéter que c’est vraiment un chemin qui mérite d’être plus connu ! C’est pour cela que j’ai voulu immortaliser quelques instants…  » C G

Denis Rech qui habite en région parisienne est un marcheur infatigable qui parcourt le monde aux heures de loisirs avec son appareil photo. En 2011, il  découvre la Via Arverna comme pèlerin jusqu’à Compostelle.
Etonné et charmé par  ce tracé trop méconnu, il  crée un site internet qui référence toutes les étapes, afin d’inviter et de guider les marcheurs suivants : arverna-compostelle.fr

Le guide édité en 2005 par Bernard Quinsat et Chamina  » Chemin de St Jacques de Compostelle, de l’Auvergne au Quercy  » actuellement épuisé, est en cours de réédition avec l’association Colportage.

Un projet de revitalisation de ce chemin a vu le jour au Conseil Départemental du Cantal avec Pascale Martin et Bruce Bonnevie qui travaillent à fédérer les acteurs et les territoires de 5 départements traversés (Puy de Dôme, Haute-Loire, Cantal, Corrèze, Lot) dans le cadre des appels à projets des fonds européens pour la grande itinérance. La Fédération de Randonnée FFRP pourrait porter un classement en GR, qui n’existe qu’après Laroquebrou (GR 652) sur la totalité du parcours.